SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

SNL Paris
Kamel, 37 ans

28/03/2021 | SNL Paris

Merci à Ingrid (recueil et rédaction du témoignage) et Ian (réalisation du portrait photo), bénévoles à SNL Paris.

« Suite à problèmes familiaux en 2017, j’ai vécu dans un hôtel social situé dans le 12ème arrondissement de Paris durant 3-4 mois. Je n’y suis pas resté bien longtemps parce que ça se passait mal avec l’hôtelier : les chambres étaient vraiment petites et tous les soirs, il coupait l’eau chaude. C’était un vrai marchand de sommeil !
Un jour, je me suis disputé avec lui et du jour au lendemain, il m’a mis dehors !

Heureusement, j’ai trouvé une solution d’hébergement dans un autre hôtel, dans lequel j’ai pu rester quelques mois.
En parallèle, j’avais contacté la Fondation Abbé Pierre. C’est eux qui m’ont parlé de la SNL et de la possibilité d’avoir, grâce à eux, un vrai logement.

Un jour, j’ai reçu un appel de cette association. Je me souviens encore : c’était en juillet 2018. C’était une bonne surprise ! Ils avaient un appartement de libre dans le 10ème arrondissement ! Fini la galère de trouver une chambre, j’allais enfin pouvoir avoir un vrai chez moi. En plus il était déjà meublé, quelle chance ! Même si je savais bien que c’était temporaire, c’était enfin l’occasion de remettre le pied à l’étrier dans ma vie.

Dès que j’ai eu ce logement, j’ai repris la formation de vente que j’avais malheureusement dû arrêter, parce que je me sentais enfin physiquement et psychologiquement suffisamment en sécurité pour avancer. J’ai multiplié les petits boulots pour gagner ma vie et grâce à des fiches de paie, j’ai pu prendre mon envol et trouver un autre logement en février 2020. Je suis actuellement une autre formation, pour devenir maître-nageur en piscine. J’ai toujours été sportif, c’est un métier qui me conviendra mieux.

J’ai voulu témoigner pour remercier la SNL de leur aide. J’ai eu accès à des gens vraiment gentils et compétents, que ce soit ceux qui travaillent au siège que les bénévoles. Sans eux, je n’y serai sans doute pas arrivé. »