SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

SNL Yvelines
  • Accueil
  • ▷ Témoignage croisé d’une locataire et de ses accompagnatrices à Villepreux
Témoignage croisé d’une locataire et de ses accompagnatrices à Villepreux

09/03/2016 | SNL Yvelines

Danièle et Françoise sont bénévoles pour Solidarités Nouvelles pour le Logement dans le département des Yvelines. Elles accompagnent Sewe, locataire dans un appartement de Villepreux, depuis plusieurs années. Toutes trois témoignent de leur expérience au sein de SNL.

Comment avez-vous découvert SNL ?

Sewe : Grâce à l’assistante sociale de secteur qui m’a dit qu’avec le peu d’heures de travail que j’avais, Solidarités Nouvelles pour le Logement pouvait m’aider à me reloger. Elle a envoyé un dossier qui a été accepté.

Danièle et Françoise : C’était en 1999, par une adjointe au maire de Villepreux dont un neveu était président de la toute nouvelle association SNL Yvelines. Elle nous a signalé que dans la commune des personnes étaient en grande difficulté et sans logement. Le projet SNL d’acheter des logements pour loger des personnes de Villepreux ou des environs nous a convaincues de démarrer un groupe.

Depuis combien de temps et dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrées ?

Sewe : SNL m’a proposé un logement que j’ai visité et accepté. J’ai donc rencontré tout de suite Françoise et Danièle qui sont devenues mes accompagnatrices. Elles m’ont proposé des meubles, un lit, un canapé, du linge, de la vaisselle, car je n’avais qu’un frigo-congélateur. Le groupe stocke tout cela pour dépanner les nouveaux locataires. Peu à peu, je les ai remplacés par d’autres meubles achetés. Grâce à SNL, grâce au soutien des bénévoles, et même si je n’avais pas de travail, mes enfants et moi avons retrouvé l’espoir.

Danièle et Françoise : Nous nous sommes donc rencontrées en 2006, dès l’arrivée de Sewe, en devenant ses accompagnatrices.

Pouvez-vous nous parler de la relation bénévole/locataire à SNL ?

Sewe : C’est comme si ma mère était présente. Françoise et Danièle me donnent beaucoup : un soutien pour les démarches administratives, pour les relations avec les enseignants de mes enfants. Elles m’ont même conseillé d’aller suivre des cours d’alphabétisation aux Restos du Cœur. Grâce à ces cours, je parle un peu mieux français et j’écris même un peu. Quelles que soient les difficultés matérielles ou autres, elles m’aident et me soutiennent. Et il y a une très bonne ambiance dans le groupe. Deux fois par an, on fait la fête tous ensemble, avec barbecue et goûter. Il y a même eu des pique-niques dans le parc du Château de Versailles, des visites à la Cité de la Musique, des promenades en forêt… Le groupe m’a aussi offert un cadeau pour la naissance de ma petite Sarah en 2012. Et je peux toujours compter sur l’équipe travaux pour faire les réparations nécessaires dans mon appartement.

Danièle : Pour nous, les accompagnateurs sont avant tout des voisins qui aident des gens en difficulté à se reconstruire après des épreuves diverses, à partir du logement. Il y a d’abord leur accueil dans un nouveau quartier ou une nouvelle ville. Puis, si nécessaire, nous apportons notre aide pour leur installation, les démarches en mairie, dans les écoles, auprès des allocations familiales, parfois pour le renouvellement de cartes de séjour, etc. Nous leur indiquons aussi les associations locales qui pourraient leur être utiles. Et nous organisons aussi des fêtes pour que tous les membres du groupe se connaissent mieux. Comme nous habitons le même quartier, avec Sewe, nous nous rencontrons fréquemment. Elle s’arrête facilement à la maison pour un problème à régler ou juste pour donner des nouvelles, et nous allons chez elle de temps en temps.