SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

Ensemble, agissons pour le logement
  • Accueil
  • ▷ Interpellation collective sur la situation des personnes étrangères
Interpellation collective sur la situation des personnes étrangères

22/03/2019 | Interpellation collective sur la situation des personnes étrangères

29 associations et syndicats ont interpellé la Préfecture de l’Essonne pour trouver des solutions durables concernant les difficultés d’accès des personnes étrangères à ses services. Françoise Bastien, Présidente de SNL Essonne, qui participe à cette interpellation, revient l’origine de cette démarche. 

Françoise Bastien, Présidente de SNL-Essonne

Pourriez-vous m’en dire plus sur le collectif d’associations signataires de l’interpellation ?

Ce sont toutes des associations et des syndicats qui travaillent dans l’Essonne et qui sont concernées par le droit des étrangers.

Qu’est-ce qui a motivé cette interpellation ?

Nous partageons tous un même constat : pour les personnes étrangères, il est devenu quasiment impossible d’avoir le rendez-vous exigé par internet pour obtenir ou renouveler leur papier. Cela concerne le renouvellement des cartes de séjour, de cartes de circulation pour les enfants, de cartes de séjour pour raison de santé… Tout est de plus en plus dématérialisé et la procédure est complexe et finalement c’est le hasard qui décide.

Quelles sont les réactions de la Préfecture et des sous-préfecture face à ce problème ?

Nous avons obtenu la réouverture d’un guichet. Mais cela ne fait que déplacer le problème et relance les files d’attente interminables. Il y a un vrai manque de moyens en personnel au niveau de la préfecture. A SNL Essonne, nous avons résolu quelques cas. Mais cela n’est qu’un pansement provisoire.

Concrètement, comment sont vécues ces difficultés par les locataires de Solidarités Nouvelles pour le Logement ?

En tant que bénévoles, nous accompagnons des personnes en situation très difficile, voire tragique. Il faut comprendre que ces difficultés en provoquent d’autres. Par exemple, sans permis de séjour, on perd tous ses droits : à la CAF, à la CMU, pour travailler, trouver un nouveau logement… Parmi les locataires de Solidarités Nouvelles pour le Logement, certains étaient prêts à partir vers un logement pérenne. Mais cette impossibilité à renouveler leurs papiers a fait avorter tout leur projet. Cela fait retomber les gens dans des situations d’exclusion, alors même qu’ils avaient réussi leur projet d’insertion. C’est pour nous une situation insupportable que nous devons résoudre collectivement.

Lire le courrier adressé au Préfet de l’Essonne