SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

Ensemble, agissons pour le logement
  • Accueil
  • ▷ Quand l’entraide permet à tous d’avoir des masques
Quand l’entraide permet à tous d’avoir des masques

03/06/2020 | Quand l’entraide permet à tous d'avoir des masques

Durant le confinement, des bénévoles et des locataires de Solidarités Nouvelles pour le Logement ont très vite réagi pour fournir des masques au sein de notre réseau, et notamment aux locataires isolés. Les bénévoles de SNL Paris nous racontent cette expérience : si tout le monde n’a pas un talent de couturier, tous ont participé à un grand mouvement d’entraide, avec le soutien des salariés de la vie associative de SNL Paris.

Faire appel à de nouvelles bonnes volontés

On a pu voir pendant le confinement se créer un grand élan de solidarité pour fabriquer des masques. SNL Paris a lancé des appels sur des plates-formes web ou dans des réseaux où de nombreuses personnes proposaient leur aide. Les annonces publiées ont rapidement suscité des réponses. Le lien a été fait ensuite avec les bénévoles de SNL.

« SNL Paris m’a mis en relation avec Alexandra, témoigne Nicole, coordinatrice bénévole du GLS 12ème. C’est une personne bénévole qui ne fait pas partie de Solidarités Nouvelles pour le Logement. Elle a eu connaissance de la recherche de bénévole par la Fabrique de la Solidarité, dans le 12ème arrondissement. J’ai pris contact avec elle. Elle m’a expliqué qu’elle s’engageait à faire une trentaine de masques pour SNL. »

Autre expérience, celle de Patrice, bénévole SNL du GLS Marais. Comme d’autres bénévoles, il a été orienté vers les ressources mise à disposition par les mairies. « Simon, qui anime tous les groupes locaux de bénévoles de SNL Paris, nous a informé qu’il y avait des masques en tissu à la mairie du 4ème et qu’il fallait voir comment on pouvait les distribuer à nos locataires du quartier du Marais. »

 Des solidarités qui se complètent

Ces initiatives ont pu ainsi mettre en évidence tout un réseau de solidarités, où chacun propose à l’autre son savoir-faire ou ses ressources. C’est ce dont témoigne Sophie, bénévole dans le GLS du 9ème arrondissement : « Grâce à la maison des associations du 9ème arrondissement, SNL Paris a eu le contact d’une association du quartier qui était volontaire pour réaliser des masques. Mais elle avait un peu de matériel. SNL Paris a fait un appel à tous les bénévoles du GLS 9ème-18ème, et il se trouve que j’habite juste à côté du marché Saint-Pierre, le temple du tissu à Paris ! Je me suis portée volontaire pour aller en acheter. » Pour cet achat groupé, Sophie a bénéficié des conseils d’une bénévole de SNL Paris elle-même couturière aguerrie qui a confectionné des masques.

Les locataires de SNL ont également participé à ces circuits d’entraide. Anne-Sophie, bénévole, a confectionné et distribué des masques avec deux autres bénévoles, Armelle et Hélène, ainsi qu’une locataire. « Parmi les locataires de la Fontaine-Au-Roi, il y a une personne qui sait coudre. Elle a une machine à coudre et s’est proposée d’en faire pour les autres locataires. »

 Assurer une distribution auprès des locataires

Les bénévoles ont permis ainsi la distribution de masques auprès des locataires de SNL, pour répondre au mieux aux différentes consignes sanitaires, pendant et après le confinement. Se déplaçant à vélo, Patrice a fait le lien entre les personnes fragiles et la mairie du 4ème, où des masques avaient été mis de côté pour SNL.

 Nicole a quant à elle pu compter sur la mobilisation de bénévoles de son GLS et même de sa fille pour assurer la distribution.  « Notre priorité a été dans un premier temps de donner des masques aux personnes adultes et aux personnes seules qui seraient amenées à reprendre leur travail, parce qu’on n’en avait pas assez. »

 L’accompagnement de SNL enrichi de nouvelles expériences

Certes ces nouvelles missions sont le fruit des circonstances exceptionnelles que nous traversons. Mais selon Patrice, elles s’inscrivent dans la continuité des missions d’accompagnement des bénévoles. « Accompagner les locataires, ce n’est pas s’en tenir à des tâches matérielles. C’est aussi profiter du paiement d’un loyer ou de tel ou tel petit problème de bricolage pour garder le contact avec les locataires qui sont quelques fois des personnes fragiles ou isolées… »

Sophie partage avec enthousiasme cette expérience : « Je trouve ça cool d’avoir pu mettre notre petite pierre à l’édifice. Avec le confinement, nous avons dû interrompre toutes nos activités qu’on menait avant pour SNL que ce soit aller rendre visite aux locataires, faire nos réunions… On devait organiser une soirée en avril pour présenter SNL aux habitants du 9ème. Tout cela a été annulé. C’était un peu frustrant de se sentir complètement démunis, d’avoir l’impression de ne rien pouvoir faire du tout alors qu’il y a plein de gens qui ont besoin d’aide. C’était une maigre participation mais au moins je me suis dit que j’avais pu aider à mon échelle. »

Et les locataires sont enthousiastes

Nicole prévoit de continuer ces distributions même si les possibilités de se fournir des masques sont aujourd’hui plus nombreuses. Comme pour Patrice ou Sophie, cette expérience a été pour elle l’occasion de montrer le rôle de soutien que joue SNL auprès des locataires. Et de vivre aussi des moments émouvants.

« Nous avons eu le retour d’une dame seule avec son enfant. Elle a eu la grande surprise de trouver une enveloppe dans sa boite aux lettres qui contenait nos masques. Elle a tout de suite téléphoné à la bénévole qui est en lien avec elle et elle lui a dit de façon extrêmement émue, qu’elle avait eu les larmes aux yeux en ouvrant l’enveloppe et en découvrant un masque. Elle était très émue et lorsqu’elle a repris un peu ses esprits, elle a même rajouté pour sourire que munie de ce très joli masque coloré à coup sûr, elle trouverait un amoureux pendant le confinement. D’abord l’émotion et ensuite le rire pour exprimer sa reconnaissance, pas tant pour le masque mais pour l’attention que SNL leur portait pendant cette période de confinement. Je pense que c’est ça qui est très important, se serrer les coudes et s’encourager mutuellement. »