SOLIDARITES NOUVELLES POUR LE LOGEMENT

Ensemble, agissons pour le logement
  • Accueil
  • ▷ Quel est l’impact social de nos actions ?
Quel est l’impact social de nos actions ?

25/06/2019 | Quel est l’impact social de nos actions ?

Présentation de la 6ème Etude d’Impact Social de Solidarités Nouvelles pour le Logement, qui évalue les changements portés par nos interventions. Ces résultats confirment notre engagement pour faire du logement le moteur de l’insertion sociale

Télécharger l’étude

S’adresser aux plus démunis

Des locataires issus de la grande pauvreté

Solidarités Nouvelles pour le Logement s’adresse à des personnes exclues d’un logement durable, notamment en raison de leurs ressources insuffisantes. 50% des ménages logés ont un niveau de vie inférieur à 675€ par mois et 80% sont en dessous du seuil de pauvreté.

Une grande précarité en matière de logement

Les ménages ont connu une grande instabilité dans leur situation de logement antérieure. 82% d’entre eux n’avaient pas de logement personnel. 44% étaient hébergés chez un tiers, engendrant des situations de surpeuplement. 22% étaient logés dans des hôtels, solutions d’urgence précaires (changement d’hôtel fréquent, instabilité pour la scolarité des enfants, éloignement aléatoire du lieu de travail…).

Un logement à soi pour tous

11% de nos locataires vivaient à la rue. Le relogement des Sans Domicile Fixe en habitat individuel est trop souvent posé comme difficile voire impossible. Solidarités Nouvelles pour le Logement est convaincu que chacun peut habiter un logement en propre. Un accompagnement renforcé est nécessaire et permet à chacun de bénéficier d’un espace à soi pour se reconstruire durablement.

Une présence importante des familles

64% des ménages ont des enfants. Habiter dans un logement d’insertion procure aux 1285 enfants présents un gain de stabilité, dans leur scolarité, leur sociabilité… Des solutions sont en revanche moins proposées pour les couples sans enfants.

Créer un parcours vers le logement durable

Télécharger l’étude

Assurer un double accompagnement : social et de voisinage

Les locataires sont accompagnés par des travailleurs sociaux, qui suivent en moyenne 32 familles. Parmi les moyens mobilisés, les visites à domiciles permettent un suivi de qualité (4361 en 1 an). A leur côté, 1233 bénévoles participent à la création d’un lien social de proximité, facilitant l’insertion des locataires dans leur quartier.

Créer une passerelle vers le relogement durable

Les locataires restent en moyenne 3 ans dans nos logements. Le temps pour eux de construire un projet d’insertion qui leur permette d’accéder à un logement durable. A l’issue de ce parcours, 97% des ménages locataires sortis en 2018 ont intégré un logement pérenne, dans le parc social pour 89% d’entre eux.

Réhabiliter pour créer des logements dignes

Télécharger l’étude

La création de logements accessibles

22 nouvelles opérations ont été lancées en 2018, ce qui aboutira à la création de 75 nouveaux logements. Au total 1031 logements sont actuellement en service en Ile-de-France, pour un loyer moyen de 6,55m².  Pour créer du logement très social en zone tendue, Solidarités Nouvelles pour le Logement diversifie ses montages d’opération. L’association privilégie l’acquisition en pleine propriété (73%), en s’appuyant notamment sur la mobilisation de l’épargne solidaire. Elle tisse également des partenariats avec des propriétaires privés ou publics (27%) pour une mise à disposition ou une acquisition temporaire.

Réhabiliter le bâti existant pour des logements moins énergivores

Cette 6ème étude introduit un nouveau focus sur le choix de la réhabilitation. Plutôt que d’occuper davantage d’espace foncier, Solidarités Nouvelles pour le Logement s’engage dans la rénovation du parc immobilier privé et publics existant. En 5 ans, 186 logements ont été réhabilités pour y recréer des conditions de vie dignes et décentes.

L’action de Solidarités Nouvelles pour le Logement s’inscrit dans la lutte contre les passoires thermiques. Les travaux de réhabilitation permettent une diminution importante des dépenses énergétiques des locataires. En moyenne, on constate un gain de 69% d’efficacité énergétique. Cela correspond à un saut de 3 classe énergétique.